google-site-verification: google30ab81e7d9d057c6.html

03 juillet 2017

Nouvelle législature : les attentes prioritaires des personnes en situation de handicap

 

À quelques jours du discours du président de la République devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles et du discours de politique générale du Premier ministre, l’APF souhaite rappeler les attentes et préoccupations prioritaires des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Le handicap est l’une des priorités affichées par le nouveau gouvernement, et l’APF tient à saluer des premiers signes positifs : rattachement du Secrétariat d’Etat chargée des personnes handicapées au Premier ministre, communication sur le handicap lors du Conseil des ministres le 7 juin.

Cependant, les attentes des 12 millions de personnes concernées par le handicap en France, restent fortes et nombreuses. Elles attendent des engagements concrets et des mesures précises sur la compensation du handicap, les ressources et l’accès aux soins et à la santé.

 

Réunis en Assemblée générale samedi 24 juin, les adhérents de l’APF ont voté pour les mesures prioritaires à mettre en œuvre :

  • Créer le « risque autonomie » : financement de toutes les dépenses liées à l’autonomie ;
  • Garantir l’accès aux soins et à la santé ;
  • Créer le revenu individuel d’existence ;
  • Créer le fonds public « Objectif accessibilité 2017-2022 ».

 

Ces priorités rejoignent les enseignements de l’enquête Ifop pour l’APF sur les attentes des personnes en situation de handicap et de leur famille[1].

En effet, dans cette enquête, 79% des personnes en situation de handicap ont déclaré s'en sortir difficilement avec les ressources de leur foyer (dont 30% estimaient s'en sortir très difficilement).

Et 76% ont estimé que la couverture de leurs besoins de compensation du handicap ne s'est pas améliorée ces dernières années.

 

Ainsi, l’APF souhaite que le gouvernement propose des mesures concrètes sur la compensation du handicap, l’accès aux soins et à la santé et les ressources des personnes vivants dans la précarité, dès le début de ce quinquennat. Les personnes en situation de handicap et leur famille ne veulent plus attendre, elles font face à des situations parfois dramatiques qui nécessitent des réponses d’urgence !

 

L’APF tient à rappeler que toutes ces mesures doivent être co-construites avec les associations représentatives des personnes en situation de handicap et de leur famille.

 

L’association attend aussi des nouveaux députés élus qu’ils se fassent l’écho des problématiques rencontrées par les personnes en situation de handicap et leur famille, dans leurs circonscriptions. Les adhérents élus de l’APF au niveau local vont aller à la rencontre de ces nouveaux députés, pour leur remettre les propositions de l’APF « 2017 - 2022 : Changeons de cap ! ».

 

Ces 100 premiers jours décisifs doivent confirmer la priorité donnée par le président de la République au handicap. Les personnes en situation de handicap et leur famille attendent que des engagements soient pris et annoncés lors du prochain discours du président de la République le 3 juillet devant les parlementaires réunis en congrès, et lors du discours de politique générale de son Premier ministre, mardi prochain.

 

[1] Voir résultats en annexe

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.